Ma résolution de l’année 2019

◊◊◊◊◊

Salut les amis, j’espère que vous allez bien ?

Pour cette nouvelle année, je me suis lancée un nouveau défi et pas le plus simple qui plus est, pour la dévoreuse de livre que je suis mais, qui est malheureusement nécessaire. Dorénavant et jusqu’au plus tard à la fin de l’année, je n’achèterais plus de livres neufs, à l’exception des achats obligatoires de France Loisirs et potentiellement quelques livres de développement personnel auquel j’ai besoin cette année. (J’en parlerais peut-être sur ce blog… ou pas). Je dis cela, mais je devrais plutôt dire que j’achèterais BEAUCOUP moins de livres neufs qu’à l’accoutumé. Soyons raisonnables !

Pourquoi une telle décision ?

Tout simplement pour des raisons financières, mais pas seulement au fond. Tout d’abord, j’ai décidé de réduire mes heures de travail. Qui dit moins d’heures travail, dit également moins d’argent ça va de soi. C’est une décision réfléchie, volontaire, mais surtout indispensable pour cette année. J’ai donc dû faire quelque sacrifice. Le premier étant mon budget livre. Je ne dépense pas forcément énormément d’argent par mois pour mes livres mais, tout de même. Je me suis dit que ça ne pourrait qu’être que plus bénéfique d’arrêter d’acheter des livres neufs afin de lire en priorité, ceux qui prennent poussière dans ma bibliothèque. Et croyez-moi, j’en ai un paquet.

Quels sont les avantages ?

1/ Diminuer au possible ma pile à lire (PAL)

Un phénomène de plus en plus populaire auprès des bloggeurs et booktubeures : acheter des livres à outrance afin de grossir sa pile à lire. J’en fais malheureusement parti. J’ai l’impression d’acheter plus que je ne lis et ça commence à me frustrer de plus en plus. Éthiquement parlant et par respect pour l’environnement, je culpabilise d’avoir autant de livres non lus dans ma bibliothèque. Je ne suis pas sûr que ce soit la bonne chose à faire (à bon entendeur). On ne fait qu’accumuler sans être certain de pouvoir tout lire. Dans la mesure du possible, j’aimerais pouvoir éradiquer ma pile à lire (un peu trop utopique non). Mon objectif étant d’acheter moins à l’avenir et de me contenter de ce que je suis capable de lire par mois. Un exemple, si j’ai pour habitude de lire quatre romans par mois, je me limite à trois ou quatre romans à acheter et à lire dans le mois.

Croyez-vous que ce soit possible ? Je n’en suis même pas sûr moi-même. Mais qui ne tente à rien n’a rien.

2 / Renouer avec les bibliothèques publiques.

Depuis le premier jour où j’ai mis les pieds dans une bibliothèque, j’ai toujours été fasciné par ce lieu mais, avec le temps, j’ai perdu l’habitude d’y emprunter des livres. Je pense que cette année serait l’occasion parfaite pour privilégier les emprunts au détriment des achats. Il y a des tonnes de bouquins à découvrir, des plus connus au moins connus et gratuitement. Si nous voulons faire perdurer nos bibliothèques, il faut continuer à y aller, à emprunter des livres et à faire vivre ces lieux. Je travaille d’ailleurs dans un collège où j’ai des tonnes de roman Young Adult à ma portée grâce à une documentaliste hors norme.

3/ Migrer petit à petit vers le format e-book

Pour ma part, je suis une fane inconditionnelle du roman papier. Néanmoins, les e-books ont leurs avantages. Le premier, à mes yeux, concerne l’environnement. Je ne souhaite pas que le roman papier disparaissent, loin de là. Seulement, il faut avouer qu’acheter des livres c’est également contribuer à la déforestation de nos forêts. Et lorsque je voie tous les romans invendus jeté aux ordures, ça me fait mal au cœur. Durant cette année, je vais donc essayer de me diriger vers les e-books.  Deuxième avantage : ils coûtent moins cher, même si je trouve que parfois les prix sont un peu trop onéreux pour ce que c’est. Notamment lorsque le format e-book coute plus cher que le format poche. Expliquez-moi la logique ?

4/ Et si j’essayais les achats d’occasion ?

Honnêtement, je ne suis pas une très grande fane d’occasion. Je ne vous parle pas seulement des livres, pour tout en général. Mais parfois, il faut apprendre à laisser sa fierté derrière soi, ou peu importe ce qui m’empêche d’acheter de l’occasion. Aujourd’hui, je n’ai plus trop le choix. Au contraire, l’idée de donner une seconde vie à un livre me plait énormément. Je ne suis pas une maniaque du livre. Vous savez ces personnes qui sont incapables de supporter ne serait-ce qu’une petite égratignure sur leurs livres. Tout simplement parce que je suis incapable moi-même, de garder mes livres en bon état. Je dois avoir une drôle de façon de lire. Je me demande d’ailleurs comment certains font pour garder leurs bouquins intacts. À mes yeux, un livre en « mauvais états » est un livre qui a montré qu’il a vécu.

Ce choix ne se fera pas sans conséquence pour le blog

L’inconvénient majeur qui me vient à l’esprit concerne les nouveautés. Si je n’achète plus de livres neufs cela signifie que je ne lirais presque plus de nouveauté ce qui peut me porter à défaut pour le blog. Je n’insinue pas qu’il faille absolument présenter que des nouveautés sur un blog mais dans mon cas, c’est certainement ce qui m’aide à me décider d’acheter un livre qui vient de sortir.  Et puis je pourrais toujours les trouver d’occasion un mois plus tard, voir même plus tôt, maintenant que j’y pense. Ce n’est pas si long que cela en réalité. E

Le principal est que je continue à prendre plaisir à lire, quel que soit le format et la nature de la provenance du livre. Mais au mois vous êtes prévenu !

Merci d’avoir lu cette chronique jusqu’au bout et à très bientôt sur le blog. N’hésitez pas à me rejoindre sur les réseaux sociaux et à vous abonner au blog pour ne rien manquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *