Le Dernier brûleur d’étoile – Sophie Val-Piguel

« La vie qui t’attend sera difficile, Gwenvael, déclara-t-il avec gravité. Il te faudra sans doute faire des choix qui te briseront le cœur. Des moments sombres planent au-dessus de Jawahar, et le temps où les hommes étaient sincères, honorables, et loyaux est révolu. Ne les laisse pas te corrompre. Ne laisse personne décider à ta place, ne laisse personne choisir la voie que tu dois emprunter. Tu es seul juge de ce qui est bon pour toi. Et si personne ne soutient tes choix, si tu as l’impression que le monde entier t’abandonne, ne change pas d’avis pour autant. Ecoute la voix de ton cœur ; elle seule pourra te guider sur le bon chemin. Ne place ta confiance qu’en un comité très restreint. »

 

Salut les amis, j’espère que vous allez bien ?

Savez-vous ce que sont les brûleurs d’étoile ? Je parie que non. C’est tout à fait normal car il s’agit d’un peuple qui vit reclus et qui se fait de plus en plus rare. Laissez-moi vous parler d’un jeune brûleur d’étole qui ignorait qu’il en était un et dont l’existence a complètement changé du jour au lendemain.

« Le dernier brûleur d’étoile » qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un roman écrit par Sophie Bal-Piquel publié pour la première fois en 2015 chez France loisirs dans leur catégorie nouvelle plume. Ce livre est en effet le premier de l’auteur. Si je ne dis pas de bêtise, il n’est plus en vente chez France loisirs actuellement. Vous pouvez néanmoins vous le procurer sur Amazon pour la somme de 12,99 EUR au format ebook Kindle. Ce roman de type fantasy a d’ailleurs reçu le prix de l’imaginaire en 2015. Et oui ! il le mérite amplement.

Sophie-Val-Piguel

Pour ma part si j’ai entrepris de lire ce roman c’est tout d‘abord parce qu’à sa sortie il faisait pas mal de bruit et que je me disais qu’il pouvait être sympa pour découvre le genre de la Fantasy / Fantastique. Je ne regrette pas ma lecture même si certains petits détails m’ont peu plus. Mais rien de grave, je n’ai retenu que le meilleur dans cette lecture.

De quoi ça parle ?

Ce livre est un gros pavé et entre le début de l’histoire et la fin, il s’est passé tellement de choses que vous en faire un résumé m’a été assez difficile alors je vais plutôt vous présenter la quatrième de couverture.

« À la suite d’un étrange cauchemar, la vie de Gwenvael bascule. Contraint de fuir l’orphelinat où il vit depuis toujours, le jeune homme tente de donner un sens aux mystérieuses paroles prononcées par le directeur de l’institut juste avant son départ : « Trouve Calypso ». 

Lorsqu’il est attaqué par une horde d’hommes des bois et capturé par un redoutable guerrier, Gwenvael comprend qu’il a franchi les portes d’un autre monde. Et s’il n’avait pas toujours vécu à l’orphelinat ? S’il était Celui qu’ils attendaient tous ? ».

Lire cette quatrième de couverture ne me rappelle d’ailleurs pas mal de souvenir.

 

Mes premiers pas dans l’univers de l’imaginaire.

J’ai toujours été réticente à l’idée de lire un roman de fantasy/fantastique de ce genre, sans pour autant en avoir réellement lu. Etant plutôt fan des thrillers, je trouve que cet univers s’éloigne beaucoup trop de ce que j’aime habituellement. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis n’est-ce pas ?

Lorsque j’ai découvert le genre dystopique, je me suis un peu plus intéressé au roman Young Adult. Je me rends compte à présent, que je lis de plus en plus de roman Young adult et jeunesse au détriment des thrillers. Ce qui m’amène à la fantasy.  Et pourquoi pas finalement ?

Bien évidemment, je n’allais pas commencer par « Le trône de fer » de G.R.R Martin, qui m’intéresse énormément mais qui je pense n’est pas fait pour commencer la fantasy, d’après ce que l’on m’a dit.  Qu’en pensez-vous ? me recommanderiez-vous cette lecture ?

Je me suis donc rabattue sur « Le dernier bruleur d’étoile » qui prenait poussière dans ma bibliothèque depuis déjà deux ans. Vous n’imaginez même pas la satisfaction que m’a procurée la fin de cette lecture et de ces 800 pages. Un livre en moins dans ma PAL YOUPI !

Revenons-en à notre roman. (C’est fou comme je m’égare dans cette chronique ? Désolé !)

Gwenvael, un héros malgré lui ?

Voici un personnage que j’ai autant aimé que détesté par moments. Lorsque nous faisant sa connaissance, il nous est présenté comme un ado un peu perdu dans la vie. Il n’a aucune ambition, il ne s’est pas trop d’où il vient, n’a qu’une seule amie et un tuteur qui, à priori ne le porte pas trop dans son cœur. (Que nini les apparences sont bien trompeuse) Oups j’en ai trop dit.

Comme je le disais précédemment, je n’ai pas été particulièrement attaché à ce personnage. Il est assez têtu et agaçant. Au plus l’histoire avançait, au plus je ne le supportais plus. Mais alors à la fin j’étais prête à lui mettre des baffes.

Pour revenir sur le spicth du roman. Lorsque Gwenvael atterrit à Jawahard (l’autre monde), une étrange voix a pris contact avec lui par le biais de la pensée. Une voix qui lui semble familière, qui l’appelle à l’aide. Cette mystérieuse voix s’avère être son Mirage, qui n’est autre que son cœur. Le Mirage de notre protagoniste est représenté par un chat ailé (rare dans ses contré). Ces deux êtres, le maitre et le mirage, ne font qu’un et ne sont pas capables de vivre l’un sans l’autre. Pourtant, Gwenvael a été séparé durant de longues années loin de son mirage, ce qui fait de lui un personnage à part et très intéressant. S’il y a bien une chose qui m’a plus dans ce roman est ce lien entre les deux, cette connexion qui existe entre eux et qui apporte une touche d’originalité à l’histoire.

Et si Gwenaël n’était pas arrivé là par hasard ?

Passé d’une ville tout ce qu’il y a des plus banal à un bois pourchassé par des hommes armés jusqu’au cou, imaginez la surprise de notre personnage. Durant son long périple, il va faire de très bonnes rencontres mais également de très mauvaise. Nous allons le suivre dans la douleur, l’amour, la peur, l’épuisement, la surprise et j’en passe. Ce roman est bourré de rebondissement et je dois dire que ne m’attendais pas à être autant surprise. Je respect énormément le travail fourni par l’auteur. Elle a su me faire rire, pleurer et m’indigner sur certains passages.

“Le temps et la vie ne sont rien d’autre que des cycles, des événements qui surviennent, s’en vont et reviennent indéfiniment. C’est le principe des jours, des lunes, des saisons, des solstices et des équinoxes.”

En bref, j’étais complétement immergé dans ma lecture et ressenti que très peu l’ennuie. Je ne regrette absolument pas de l’avoir lu et personnellement je vous le recommande. Je trouve qu’il a mérité le prix de l’imaginal car j’avais réellement l’impression de voyager dans un autre monde. Et c’est à cela que je reconnais un bon roman.

Et maintenant, le sujet qui fâche : ce qui m’a déplu

Tout d’abord la fin. Alors que tout allait plutôt bien jusque-là, j’ai trouvé la fin beaucoup trop longue et moins original que ce que je croyais. Lorsque je parle de la fin, il s’agit de la dernière partie du roman et non de la scène finale. J’avais parfois cette impression que l’autrice écrivait pour écrire. L’intrigue prenait de plus en plus des allures de cliché qui m’ont un peu refroidi. Je n’avais qu’une hâte, c’était d’enfin arriver à la fin et passer à autre chose. (800 pages forcément…) C’est d’ailleurs dans cette dernière partie que le personnage principal m’a le plus gonflée. Mis à part cela et bien sûr ce n’est que mon avis, j’ai plutôt bien aimé cette lecture.

Je ne suis pas sûr d’avoir rendu justice à ce roman mais moins vous en saurais et mieux ce sera, croyez-moi. Si vous souhaitait en savoir plus sur les bruleurs d’étoiles et de leur don, de la quête de Gwenvael et de découvrir Jawahard et ses alentours, je vous invite à lire « Le dernier bruleur d’étoile » de Sophie Bal-Piquel. Je recommande cette lecture à ceux désirant s’initier à la fantasy jeunesse.

“Avoir le choix ne signifiait pas toujours qu’une option valait mieux qu’une autre.”

P.S : Je n’espère ne pas me tromper en disant qu’il s’agit d’un livre de fantasy XD

 

Merci d’avoir lu cette chronique jusqu’au bout et à très bientôt sur le blog 😉

Des Bisous, Effy Dreams

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *