Comme un battement de cœur – Sam Ozly

Salut les amis, j’espère que vous allez bien ?  Je vous présente aujourd’hui un thriller psychologique qui vaut le détour d’être lu.

Belle entrée en matière pour ce premier roman de Sam Olzy qui nous plonge dans l’univers de Lena, une jeune étudiante de 19 ans qui, du jour au lendemain, passera pour une inconnue aux yeux de ses proches.

Comment cela peut-il être possible ? C’est la question que je me suis posée tout au long de ma lecture et croyez-moi, j’étais loin de m’imaginer de la tournure qu’allait prendre la fin. Je me suis carrément prise une claque. Mais avant tout, laissez-moi vous convaincre de lire ce roman.

L’histoire débute très rapidement et nous annonce la couleur dès les premières pages. On découvre une jeune fille qui se réveille dans un entrepôt sans comprendre, comment elle a pu arriver là. En rentrant chez elle, elle s’aperçoit qu’une personne la ressemblant étrangement occupe déjà les lieux. Elle n’y croit pas ses yeux, cette jeune fille dit s’appeler Lena, comme elle. Confuse par cette situation, elle contact ses proches, mais malheureusement pour elle, personne ne la reconnaît. Dans cette conquête de vérité, elle va faire la rencontre de Issac, la seule personne qui va la croire.

Au fur et à mesure de l’histoire, des fragments de la mémoire de Léna s’assemblent et nous permettent, nous lecteur, d’avancer au même rythme que notre personnage principal. Cela nous met dans un état de tension où le suspense nous tient en haleine jusqu’à la fin.

Il y a un mystère autour du personnage de Lena, qui nous pousse s’en cesse à nous demander, mais qui elle est réellement. Existe-elle vraiment ? On pense à tort la cerner, parfois, mais il n’en est rien. On en sait très peu à son sujet. Parce que au final, elle n’en sait pas plus que nous sur elle-même. Finalement, on ne peut que s’attacher à elle et comprendre aisément la colère qui la submerge.

J’ai eu un coup de cœur pour la plume de l’auteur qui nous emporte telle une poésie et où chaque mot nous fait voyager dans son univers. Je me permets de partager avec vous un extrait du roman afin que vous puissiez mesurer à quel point le plume de l’auteur est poétique.

« C’est comme un murmure qu’on chuchote à mi-mot. Un écho qu’on perçoit, et qui pourtant, semble si loin de soi. Un bruit aigu, presque strident, qui pourrait ramener les morts à la vie, conduire les vivants à l’agonie. Et de la même façon, extraire n’importe quel esprit, d’un songe terriblement profond. »

J’ai par ailleurs trouvé très original de la part de l’auteur, le fait d’introduire des citations à chaque début de chapitre. C’est une façon d’introduire son récit sans trop nous en dévoiler.

La fin du roman est ouverte et présage un tome 2. On a tout de même un début de réponse à nos questions à la fin de ce premier volet notamment les raisons de la présence d’un double d’elle-même chez elle, mais le mystère reste entier. En effet, cette première quête de vérité cache en réalité une quête encore plus mystérieuse pour notre personnage.

Ce roman se lit très rapidement et je pense sincèrement qu’il plaira aux amateurs de thriller où s’entremêle réalité et fiction. Si vous voulez vous lancer dans un thriller qui ne s’éternise pas, n’hésitez pas à vous le procurer ici.

Je remercie Sam Olzy de m’avoir fait parvenir son œuvre et j’attends avec impatience la suite de ce roman. Ne perdez pas de vue cette auteure, car elle nous a pondu un superbe premier roman.

2 Commentaires

  1. février 17, 2017 / 6:58

    Merci beaucoup pour avoir pris le temps de lire mon bébé Nadjima ! Je suis touchée par tes propos et ô combien ravie 🙂 J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir tes commentaires les uns après les autres <3

    • février 18, 2017 / 10:43

      Merci à toi de m’avoir donné l’opportunité de le lire 😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *