Challenge Readathon – Automne 2018

 

Propriété de TwoFaceLizzie

 

Salut les amis !

J’espère que vous allez bien et que vous avez passé un bon week-end ? Pour ma part il fut riche en lecture et en écriture. Notamment grâce au Challenge Readthon organisé par TwoFaceLizzie. C’est la première fois que je participe à ce challenge et le moins que je puisse dire c’est qu’il fut un franc succès mais à quel prix ? Je n’ai pas bougé de chez moi de tout le week-end.

Challenge littéraire : 24H READATHON qu’est- ce que c’est ?

Comme le nom l’indique, il s’agit d’un challenge littéraire organisé en France par Lizzie de la chaîne booktube TwoFaceLizzie. Dans l’année, vous avez l’occasion de participer à ce challenge quatre fois. Plus précisément, chaque premier samedi correspondant à une saison. Le but étant de lire le plus possible de 7h du matin jusqu’au lendemain 7h.

Pour y participer je vous invite à rejoindre le groupe Facebook : Challenge Littéraire : 24H READATHON    

Propriété de TwoFaceLizzie

 

 Mes premiers pas

Puisque que c’était la première fois que j’y participais, j’hésitais entre le menu B et le menu C. J’ai finalement porté mon dévolu pour le menu B (16H) en me disant qu’il était assez difficile à atteindre mais tout de même faisable et à ma portée. Je peux vous dire qu’arrivé à 10 heures de lecture, je me suis demandé pourquoi je n’avais pas plutôt choisi le menu C (12h).

Pour donner encore plus de sens à ce challenge, je me suis donnée comme objectif d’ENFIN finir mes lectures en cours dont je tardais un peu trop à terminer. Non pas qu’il ne m’eût pas plus, mais à priori j’avais besoin de temps pour en venir à bout. Je peux maintenant passer à autre chose. Vous n’imaginez pas la satisfaction de se débarrasser se de ses lectures en cours qui trainait beaucoup trop en longueurs.

Dans mon cas, lorsque je prenais de longues pauses, telle que la pause méridienne, j’arrêtais le chrono. Si j’arrêtais de lire le temps de quelques minutes pour aller me chercher à boire par exemple, je laissais le chrono tourner. J’ai ensuite réalisé une chose, mais un peu trop tard. Il n’était pas question de 16h de lectures mais plutôt de lire le plus possible durant 16h c’est bien ça ? parce qu’alors, j’ai certainement dépassé les 16 heures puisque j’ai lu de 8h à 3h30 à peu près avec des pauses bien sûr.

Dimanche 23 septembre 2018

« Alors qu’as-tu fait de ta journée d’hier ?

Bah j’ai lu pendant 16 heures

C’est pour ça que tu as snobé tout le monde ?

Ouep »

 

7 : 00 – 22 .09.2018

Ma journée débute à 7h. Je prends mon temps, je petit déjeune tranquillement en regardant des vidéos booktubes. Je me prépare ensuite psychologiquement à ce qui m’attend. Je m’installe sur mon lit avec les livres que j’ai choisis pour la journée :

  • The hate u give de Angie Thomas : commencé mais pas terminé. Il me reste 174 pages.
  • Non coupable de John Grisham : commencé mais pas terminé. Il me reste 201 pages
  • Ça de Stephen King : commencé mais pas terminé : il me reste environ 2h d’écoute.
  • Délivrance de Toni Morrison : à découvrir. Il fait 197 pages.

Je commence ma première lecture : « The hate u give ». Je prends la matinée pour le lire. Vers 11h30 je le termine enfin, oui je lis doucement je sais. Je prends ma première pause à ce moment-là. Déjeuné oblige.

“The hate u give” est un roman qui a eu une résonance particulière pour moi car je me suis énormément identifié au personnage principal : Starr, pas seulement car elle a la peau aussi noire que moi.  Je vous en parlerai plus précisément dans une chronique dédiée à ce livre. Je peux néanmoins vous dire dès maintenant que j’ai beaucoup aimé même si ce ne fut pas le coup de cœur auquel tout le monde à l’aire d’avoir eu.

Starr est une jeune fille afro-américaine qui habite dans un ghetto mais qui jouit de la chance d’être dans un lycée huppé ou comme ils l’appellent un lycée de blancs. Un soir alors qu’elle assiste à une soirée près de son quartier, elle revoie son amie d’enfance Khalil, son premier crush. La soirée va mal tourner. Khalil et Starr vont s’enfuir ensemble en voiture. Quelques minutes plus tard, Khalil se fait tuer par un policier blanc alors qu’il n’était pas armé. Mais qui se soucie de la vie d’un afro-américain, qui deal probablement ?

 

13 : 30 –  22.09.2018

Je commence ma lecture de l’après-midi vers 13h30 avec « Délivrance » de Angie Thomas. Puisque cela faisait un moment qu’il était dans ma bibliothèque, je ne me rappelais plus du tout de l’histoire. Je commence à lire et très rapidement l’histoire m’intéresse.

On fait la connaissance d’une femme blanche qui accouche d’un bébé noir, mais pas simplement noir. Elle est noire cendre avec des cheveux qui détonnent avec son image parce qu’ils ne sont pas crépus mais bouclés. L’incompréhension, puisque la fille est née de parent blanc (si j’ai bien compris). Très vite la mère va détester la couleur peau de sa fille au point d’être répugné à l’idée de la toucher.

Ce roman est en réalité plus profond qu’il n’y paraît et j’étais loin de me douter de ce que j’allais lire lorsque je l’ai commencé. J’ai bien aimé l’histoire même si au bout d’une heure de lecture, je me suis lâchement endormie et je ne serais dire durant combien de temps puisque je me suis levée comme si de rien n’était pour me remettre à lire. Je termine ma lecture à 19h15.

 

 

 20 : 00 – 22.09.2018

Je regrette à ce moment de ne pas avoir lu « non coupable » de John Grisham à la place de « Délivrance » lorsque je vois les pages qui me reste à lire. J’avais commencé à lire « non coupable » bien avant « The hate u give » mais j’avais besoin d’une coupure puisqu’il s’agit d’un roman assez dense et long 697 pages, qui peut très vite devenir lourd.

 

Aux Etats-Unis, une petite fille afro-américaine de 10 ans va se faire violer, battre et humilier par deux jeunes hommes d’une vingtaine d’années. Les deux hommes ont très vite été appréhendés par la police et prêt à être jugé. Seulement le père, horrifié d’apprendre que ça fille adorée c’est fait violer, décide de se faire justice lui-même. Il abat les deux hommes lors de leur transfert au tribunal et se fait arrêter sans opposer de résistance. Il engagera alors maitre Jake Brigance pour le représenter et lui éviter la prison.  On connaît le coupable et l’issue finale mais alors que peut nous apporter ce livre ?

J’ai mis un peu de temps à le finir surtout que vers la fin je commençais à piquer du nez. Je lisais de plus en plus lentement. Il m’arrivait également de lire plusieurs fois les mêmes phrases. Je sentais le sommeil qui m’appelait. Mais j’y suis arrivée ! Lorsque j’ai fini cette lecture j’en étais à presque 15h de lectures.

 

01 : 30 – 22.09.2018

Arrivée à cette heure de la journée, il ne me restait plus qu’une heure pour réussir le challenge et deux heures pour finir Ça de Stephen King. Ce qui fut le cas puisque je suis arrivée au bout des 16 heures et j’ai même pu terminer Ça. Mais…. hum… comment vous dire. Lorsque je suis ENIN arrivée à la fin du challenge, j’ai lutté autant que j’ai pu mais je me suis endormie. Il devait être dans les 3 heures du mat. Donc officiellement je l’ai terminé, néanmoins je suis incapable de me rappeler de la fin. Je me rappelle que j’en étais à la fin du 41e chapitre sur 42. Après cela, je ne me rappelais de plus rien.

 

Je vais donc relire les deux derniers chapitres pour être sûr de n’avoir rien manqué. J’ai le deuxième tome également en livre audio. Je vous parlerais d’ailleurs de mon expérience avec Audible dans une prochaine chronique. C’est la première fois que je lisais un livre audio et ma foi, ce n’était pas mal du tout.

 

 

Pour finir….

Ce que je vais retenir de ce challenge c‘est qu’il m’a permis de terminer des lectures dont j’avais du mal à finir pour des raisons que j’ignore. C’est également la première fois que je réserve une journée spéciale lecture. Je crois que je n’ai jamais autant lu en une journée. C’est une expérience à vivre en tant que mordu de lecture. Je ne participe pas énormément à des challenges mais celui-ci, je pense que je vais le suivre cette année.

Merci d’avoir lu cette chronique jusqu’au bout et à très bientôt sur le blog.

Des bisous, Effy Dreams

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *