Ça – Stephen King

Ça – Stephen King

« Et cependant, en dessous, flottaient les senteurs de l’inondation, des feuilles en décomposition et de tout ce qui grouillait dans l’ombre de l’égout. Odeur d’humidité et de pourriture. L’odeur de la cave. Mais les odeurs du cirque étaient plus fortes.« Tu parles, si je les sens ! s’exclama-t-il.– Tu veux ton bateau, Georgie ? demanda Grippe-Sou. Tu n’as pas l’air d’y tenir tant que ça », ajouta-t-il en le soulevant avec un sourire. Il était vêtu d’un ample vêtement de soie fermé d’énormes boutons orange ; une cravate d’un bleu électrique éclatant pendait à son cou, et il avait de gros gants blancs comme ceux que portent toujours Mickey et Donald. »

Salut les amis j’espère que vous allez bien ?

Il faut que vous sachiez une petite chose. Il a fallu m’y prendre à deux reprises pour lire ce roman. La première fut un échec (sinon il ne m’aurait pas fallu le lire deux fois, mais pour qui tu les prends, voyant c’est évidents 😅) ? J’en avais d’ailleurs parlé dans une précédente chronique « problème de lecteur » où je faisais face à ma première panne de lecture. Forcement je n’avais pas lu ce livre au bon moment. Mais je voulais absolument lire du Stephen King. J’avais fini par opter pour « Carrie ». J’ai par la suite réitéré l’expérience avec « Ça » puisque j’avais bien aimé le style de l’auteur.

Cela faisait quelque temps que les livres audios me tentait et notamment l’application Audible. A l’époque, Amazon avait fait une énorme campagne de publicité et je voyais cette application de partout. Pour mon plus grand déplaisir puisque j’ai fini par céder à la tentation, ou plutôt à la curiosité. C’est notamment en m’apercevant qu’ils avaient « Ça » dans leur catalogue, que je me suis abonnée. Ce fut donc mon tout premier livre audio et maintenant grâce à cela je suis plutôt fan de l’expérience, mais je vous en parlerais plus tard sur le blog. J’ai d’ailleurs tellement aimé que je me suis également achetée le tome 2 en audiobook.

Je pense que ce livre n’est plus à présenter et son auteur encore moins. Vous avez certainement déjà vu ou entendu parler des films adaptés. Je ne les ai pas encore vus et oui je sais, il faut que j’y remédie au plus vite. Pour le premier film j’étais bébé lorsqu’il est sorti et puis même en étant adulte j’hésitais à le voir car il y a quelques années de cela, j’étais incapable de regarder un film d’horreur. A l’heure d’aujourd’hui je pense mettre réconcilier avec l’horreur, mais pas totalement non plus 😅.

En ce qui concerne le dernier film en date (2017), j’attendais de lire le roman et maintenant que c’est fait je pense que je ne vais pas tarder à m’y mettre. Je peux juste vous dire qu’avoir lu « Ça » est une grande satisfaction dans ma vie de lectrice.

« Ça », tome 1 de Stehpen King, traduit par William Desmond, Édition le livre de poche, 799 pages, 9,20€

Quatrième de couverture : (pour ceux qui vivent dans une grotte 😜)

« Enfants, dans leur petite ville de Derry, Ben, Eddie, Richie et la petite bande du « Club des ratés », comme ils se désignaient, ont été confrontés à l’horreur absolue : ça, cette chose épouvantable, tapie dans les égouts et capable de déchiqueter vif un garçonnet de six ans… Vingt-sept ans plus tard, l’appel de l’un d’entre eux les réunit sur les lieux de leur enfance. Car l’horreur, de nouveau, se déchaîne, comme si elle devait de façon cyclique et régulière frapper la petite cité. Entre le passé et le présent, l’enfance et l’âge adulte, l’oubli des terreurs et leur insoutenable retour, l’auteur de Sac d’os nous convie à un fascinant voyage vers le Mal, avec une de ses œuvres les plus amples et les plus fortes. »

Alors… par quoi commencer ? Pourquoi pas un conseil ?

Si je devais choisir un livre pour découvrir Stephen King, je ne vous recommanderais certainement pas « Ça », en premier lieu, particulièrement si vous n’êtes pas très aguerrie en termes de thriller/polar/horreur. Ce n’est pas le roman le plus simple à suivre car il y a beaucoup de personnages, de noms qui se mêlent à l’histoire et je ne le trouve pas forcément très accessible.

La première partie est une sorte de partie introductive où l’auteur se focalise essentiellement sur les personnages du roman. Il prend vraiment son temps pour nous présenter les protagonistes principaux, leurs personnalités, leurs passés, leurs rencontres avec la chose qui a hanté leur enfance. Durant cette première partie, nous en apprenons pas mal sur ces amis d’enfance qui ont comme particularité d’avoir fuis leur ville natale, fuis les choses horribles qui leur sont arrivées et qui les ont traumatisés. Un traumatisme qu’ils ont tant bien que mal essayé d’oublier. C’était sans compter le coup de fil d’un d’entre eux, des années plus tard, leur avertissant que Ça, a frappé de nouveau. Des enfants disparaissent sans crier gare. Ils sont maintenant adultes et se remémorent avec effroi leur triste passé.

« C’est revenu. C’est une certitude, maintenant. Je vais attendre encore, mais au fond de mon coeur, j’en suis sûr. Je ne sais pas si je vais pouvoir le supporter. Gosse, j’y arrivais, mais c’est différent quand on est enfant. Fondamentalement différent. »

Le fait d’avoir pris autant de temps à nous présenter les personnages c’est à double tranchant je trouve, car au final le début est assez long à se mettre en place, mais en même temps il nous permet de bien cerner les personnages. Ce qui nous est très utile pour la suite de l’histoire et pour en apprendre plus sur cette si mystérieuse ville qu’est Derry (Maine) et ses habitants.

La deuxième partie est plus dynamique notamment parce qu’on finit par comprendre un tout petit plus Ça, et sa façon de fonctionner. On finit par comprendre pourquoi il veut s’en prendre à nos personnages principaux. Et c’est tout ce qui m’intéressait. Pourquoi eux en particulier ? Il y a énormément de mystères autour de lui. Des mystères qui nous tient en haleine jusque-là fin du premier tome.

Ce que je retiens de l’auteur avec ce roman c’est qu’il a un style très TRES descriptive. Au début j’avais un peu de mal avec cela, mais j’ai fini par m’y habituer et par beaucoup aimer. Je dois avouer que dans même tête tout était assez concret et visuel, ce qui ne m’arrive assez rarement.

Si vous vous demandez si ce roman fait peur. Je vous dirai oui et non. Cela dépend de votre tolérance à l’horreur bien évidemment. En ce qui me concerne, je pensais avoir plus peur que cela mais je trouve qu’ayant eu une partie très introductive, cela l’a rendue moins effrayant que ce que je croyais. Peut-être suis-je beaucoup moins sujette à avoir peur qu’autrefois 😂. Quoi qu’il en soit j’ai beaucoup aimé me plonger dans cet univers.

J’ai été ravie de finir « Ça » qui est une grosse brique. Je vous recommande fortement la version audio, qui m’a permis d’être moins perdu dans l’histoire que lorsque j’avais essayé de le lire une première fois. Une mention spéciale d’ailleurs pour le narrateur « Arnaud Romain » qui s’est aisément immergé dans les différents personnages. Son interprétation de Gripsou fait froid dans le dos. Je pense continuer de me lancer dans d’autres romans de Stephen King car il a clairement le don de nous emporter.

Merci d’avoir lu cette chronique jusqu’au bout et à très bientôt sur le blog. N’hésitez pas à me rejoindre sur les réseaux sociaux et à vous abonner au blog pour ne rien manquer.

Du même auteur je vous recommande « Carrie »

Du même auteur je vous recommande « Carrie » , disponible également sur le blog

2 Commentaires

  1. 20 mai 2019 / 19:37

    Je suis d’accord, ce n’est pas le livre que je recommanderai pour découvrir Stephen King, il est dense et très détaillé et ça peut être dur de rentrer dans l’histoire quand on n’a pas l’habitude. Je me suis laissée totalement emportée par cet univers étrange et menaçant et la bande m’a beaucoup plu, il faut maintenant que je me lance dans le second tome.

    • 27 mai 2019 / 21:44

      Coucou, pour l’instant je n’ai toujours pas lu le deuxième tome mais dans l’idéal j’aimerais le lire avant que le film ne sorte. J’ai hâte de découvrir comment cette histoire va se terminer 😊

Répondre à Effy Dreams Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *